Les scénarios Fraternité ? et Le Mur d’Etienne Husson obtiennent deux sélections

L’auteur-réalisateur Étienne Husson a soumis à notre système de relecture ces deux scénarios, Fraternité ? et Le mur. Désormais, ces derniers tracent leur route avec succès.

Depuis 2016, le comité de lecture de L’Accroche Scénaristes aide les auteurs à écrire et réécrire leurs projets grâce à ses fiches de lecture, rédigées avec professionnalisme et bienveillance.

Un travail qui porte ses fruits, notamment pour l’auteur-réalisateur Étienne Husson. Deux de ces scénarios, passés dans les mains de notre comité, viennent tout juste d’être sélectionnés : Fraternité ? fait partie de la présélection (sur plus de 300 scénarios) du festival de Paris Courts Devant pour leur événement Quatre scénarios vivants. Si le scénario d’Etienne venait à faire partie des finalistes, il sera lu en public par des comédiens dans le cadre du festival et peut-être préacheté par France 2. Quant à son autre scénario, Le mur, il a été choisi par la plateforme PaperToFilm pour être mis en relation avec des producteurs.

La preuve que faire relire son projet est toujours bénéfique : « Pour Fraternité ?, cela m’a permis de repenser à certains points du projet, notamment sur la psychologie de personnage, sur le type de film que je voulais faire, sur le type de narration.« , confie Etienne. « Cela m’a permis également de me remettre en question sur certaines choses et d’affirmer mes choix sur d’autres. » Un retour qui nous confirme la nécessité de continuer à offrir la possibilité aux auteurs de bénéficier de retours sur leur projet, y compris sur des projets très avancés dans l’écriture. « Pour Le Mur, c’est un peu différent dans le sens où le projet était très avancé. Cela m’a permis de vérifier ce qui marchait bien et d’avoir des remarques auxquels je ne m’attendais pas du tout, de voir parfois l’étrangeté des questions qu’un lecteur apporte à une histoire, voir qu’on a tous un regard, et que certaines choses anodines pour moi pouvait poser question pour d’autres. »

On n’a plus qu’à souhaiter bonne chance à Étienne pour la suite ! Et bien sûr, on vous tient au courant !