7 conseils à suivre pour se lancer dans l’autoproduction de son film

En tant que jeune réalisateur, il est intéressant d’autoproduire au moins un film ou une web-série dans sa carrière. Pour la simple et bonne raison qu’il est utile de montrer son savoir-faire pour convaincre des producteurs. Quelques conseils avant de se lancer.

1/ Se fixer un objectif

Avant de se jeter à corps perdu dans l’autoproduction de votre film ou votre web-série, réfléchissez à vos objectifs. Avez-vous envie de produire des images pour montrer votre savoir-faire ? Souhaitez-vous créer le buzz sur internet ?

Si vous cherchez à faire la démonstration de vos compétences, il n’est peut-être pas pertinent de se lancer dans une fiction de 15 minutes, qui seront longues à produire. Concentrez-vous sur une fiction courte de 3 minutes par exemple et sur la qualité des images.

Si vous souhaitez toucher le grand public, vous ne pourrez vous limiter à un visuel maîtrisé. Vous devrez être très vigilant concernant la qualité du scénario et devrez sans doute envisager une fiction un peu plus longue et plus élaborée pour susciter l’intérêt.

2/ Déterminer le canal de diffusion

Il est important de se poser la question en amont, car l’étape de la diffusion demande d’y consacrer du temps et de l’argent. Elle doit également être en accord avec vos objectifs.

Si vous voulez vous faire repérer des professionnels, il est intéressant de tenter de proposer votre film à différents festivals. Vous devrez prévoir un travail conséquent et un budget pour inscrire votre œuvre. Ne diffusez pas cette dernière sur le web, car les festivals risquent ensuite de la refuser. Si vous êtes sélectionné, vous pourrez peut-être trouver un distributeur, c’est-à-dire quelqu’un qui se chargera de la diffusion du film (mais qui empochera une partie des prix que vous pourriez être amenés à gagner).

Si vous cherchez à atteindre le grand public, vous pouvez opter pour une diffusion sur le web. Il faudra alors mettre en œuvre un gros travail de communication pour promouvoir le film et obtenir des vues. Il ne suffit pas de le poster sur YouTube pour faire le buzz.

Ne négligez pas les projections locales. À Lyon, de nombreux lieux, comme L’Aquarium Ciné-Café (voir aussi « Scénaristes lyonnais : Où voir des courts métrages » et « Scénaristes lyonnais : Les sites et lieux à suivre« ), peuvent accepter de montrer votre film lors de soirées à thème.

3/ Prenez le temps pour écrire votre scénario, mais pas trop

Le désir de montrer son savoir-faire pousse parfois à se précipiter dans l’étape d’écriture de son scénario. Malheureusement, impossible de faire un film de qualité sans une histoire de qualité.

N’hésitez pas à faire relire votre projet plusieurs fois, par exemple grâce au système de relectures de L’Accroche, et à consacrer du temps à la réécriture.

En effet, passé cette étape, un énorme investissement vous attend pour que votre film voie le jour. Quelques jolies images à elles seules ne susciteront pas forcément l’intérêt du grand public ou des producteurs.

Cependant, ne tombez pas dans l’excès inverse et ne repoussez pas éternellement le tournage. En commettant des erreurs, vous progresserez dans votre carrière.

4/ Réaliser un budget pour le tournage ET pour la diffusion

Si bien souvent les auteurs se posent la question du budget pour réaliser le film, peu se rendent compte qu’ils doivent également en prévoir un pour la diffusion (parfois très élevé).

En fonction de vos objectifs et des canaux choisis, déterminez si vous avez besoin de financements extérieurs. Aujourd’hui, avec le crowdfunding, il est possible de réunir quelques centaines d’euros pour vous soutenir dans votre projet.

5/ Choisissez bien vos collaborateurs

En tant que jeune réalisateur, vous avez sans doute des techniciens ou des acteurs dans votre entourage susceptibles de vous aider. Cependant, vous ne devez pas vous réduire à solliciter uniquement vos connaissances, surtout si vous pouvez mobiliser des personnes plus aguerries extérieures à votre réseau. Certains accepteront, du moment qu’ils sont disponibles, de travailler gratuitement sur votre film, car eux aussi cherchent à cumuler de l’expérience !

6/ Restez ferme dans le choix de la date de tournage

Vous devrez forcément vous adapter à la disponibilité des personnes avec qui vous souhaitez travailler. Cependant, ne laissez pas un acteur ou un technicien repousser la date de tournage éternellement parce qu’il est mobilisé par d’autres projets plus prioritaires. Parfois ces mêmes personnes, après vous avoir fait attendre, finiront par décliner votre proposition par manque de temps. Vous devez sentir un minimum d’investissement pour votre projet.

7/ Nourrissez bien votre équipe de tournage

Les personnes qui collaboreront avec vous ne seront pas payées. Les défrayer est donc essentiel, ainsi que leur fournir des repas dignes de ce nom pour les récompenser ! Avec la fatigue induite par le tournage, de bons petits plats sauront redonner de l’énergie et le sourire à toute l’équipe. Si vous avez quelqu’un dans votre entourage qui cuisine comme un chef, demandez-lui de se charger des repas !


Pour en savoir plus, retrouvez le compte-rendu des conseils des accrocheurs sur le sujet de l’autoproduction.

Emilie Bottini

Romancière et scénariste s'inspirant de l'Histoire et plus particulièrement de l'Antiquité, elle est l'auteur d'un roman interactif de fantasy et d'une novella fantastique à paraître en 2019.

www.emilie-bottini.com
Emilie Bottini

Laisser un commentaire